Avertissement

Une intervention sur la fibre optique impactera ce samedi les numéros de téléphone de 04/238 3000 à 3999 et de 04/238 5000 à 5999. Veuillez nous excuser pour ce désagrément indépendant de notre volonté.

Coche verte
Vous êtes ici : Accueil / Newsletter / À la rencontre de Philippe un "petit" producteur de Court-Circuit

Navigation

Actions sur le document

À la rencontre de Philippe un "petit" producteur de Court-Circuit

Tous les 2e et 4e jeudis du mois, la place Xavier Neujean accueille une vingtaine de producteurs locaux.

Le marché Court-circuit propose aux Liégeoises et aux Liégeois, au travers d’un échange direct « producteur-consommateur », des produits sains et variés tels que fruits et légumes de saison, produits laitiers, viande, pains...

Nous avons rencontré un de ces producteurs.

 

Philippe, la cinquantaine, la casquette vissée sur la tête, la bonne humeur en bandoulière, propose ses légumes sur le marché Court-circuit depuis quatre ans.

Liège en + : Pouvez-vous tout d’abord vous présenter en quelques mots ?

Philippe : Je suis issu d’une famille, ma grand-mère notamment, passionnée par la culture potagère. J’ai attrapé ce virus dès mon plus jeune âge. J’en ai fait une activité complémentaire puisque je travaille dans un atelier de mécanique industrielle à Awans. Mais je sens progressivement une reconversion s’opérer en moi (rires) !

Liège en + : Comment procédez-vous ?

Philippe : En fait, je ne dispose pas d’un terrain unique. J’habite Grâce-Hollogne et je me suis arrangé avec des particuliers pour remettre en activité et cultiver leur propre potager qu’ils n’ont ni le temps, ni les moyens d’entretenir eux-mêmes. C’est un échange win-win. Je leur ristourne un certain pourcentage de la production, j’entretiens leur terrain et cela amène de la cohésion sociale dans le quartier.

Liège en + : Et comment écoules-tu ta production ? Uniquement sur le marché Court-circuit de Liège ?

Philippe : Non bien sûr. Chaque semaine, je propose à la vente, via les réseaux sociaux, des colis de légumes de saison au choix. Je m’efforce de pratiquer des prix comparables à ceux de la grande distribution, origine locale certifiée et pratiques de méthodes de culture traditionnelles en plus.

Liège en + : Vous voulez prouver qu’il existe une alternative au fait d’acheter ses fruits et légumes dans les grandes surfaces ?

Philippe : En effet. Il faut permettre à tout le monde d'avoir accès à une alimentation saine en circuit court et maintenir une agriculture durable. Je veux prouver qu’il est possible de cultiver et de s’approvisionner en local. Pourquoi faire venir des courgettes du fin fond de l’Espagne par exemple ? Ce n’est ni un gage de qualité ni encore moins un gain écologique. Je pense vraiment qu’il est grand temps qu’on repense la production de fruits et légumes. Si on continue à consommer ce qu’on ne produit pas, on va droit dans le mur ! C’est un principe économique de base…

Liège en + : Un mot, pour terminer, sur le marché Circuit-court de la place Xavier Neujean ?

Philippe : C’est un marché très attractif d’autant plus que les exposants changent en fonction des saisons. Et, en ce qui me concerne, l’horaire l’après-midi me permet de récolter le matin même et d’arriver avec des produits fraîchement cueillis. Je suis un très petit producteur, ma clientèle vient dès l’ouverture du marché et j’écoule la marchandise très vite.

Liège en + : Un souhait ?

Philippe : Il faut garder l’esprit et jouer le jeu du circuit court. C’est une question d’honnêteté vis-à-vis de la clientèle. J’ai aussi une petite crainte… celle qu’on déplace l’endroit du marché ailleurs en ville. La place Neujean est un endroit très petit et convivial qui plaît. Il faut absolument le conserver !

 

PHILIPPE   AU FIL DU TEMPS   COURT CIRCUIT